• Le Guide 2017 de Mulhouse Art Contemporain

      L’art appartient à tout le monde

      Cette première édition du Guide de Mulhouse Art Contemporain recense les œuvres d’art présentes dans l’espace public mulhousien, ainsi que les lieux et institutions qui permettent au public de découvrir et de partager ce patrimoine commun.

      Car, nous en sommes persuadés, l’art appartient à tout le monde.

      Les démarches des artistes présents dans l’espace public sont multiples dans leurs expressions, les matériaux utilisés, les catégories dans lesquelles on peut les ranger, même si – lorsqu’on accepte au préalable d’être curieux – ce classement n’a pas d’importance.

      Ces œuvres et ces lieux consacrés à l’art contemporain, existent par la volonté conjuguée des artistes, des décideurs politiques, économiques, des relais associatifs et des institutions culturelles.

      Créateurs de notoriété internationale ou vivant et travaillant ici et maintenant, tous ces artistes méritent notre attention parce que leur geste artistique croise notre chemin quotidien, parce que tout un chacun, dans cette rencontre, cette confrontation, ce dialogue avec l’œuvre, peut se l’approprier. Au-delà du simple critère du goût et de l’esthétique, en acceptant cette parole comme un signal émis en direction d’un public le plus large possible.

      Car l’espace public requiert cette liberté de circulation de l’expression artistique et l’opportunité de s’approprier ces œuvres qui nous appartiennent, partie intégrante de la richesse d’une communauté.

      Dominique Bannwarth (*)

      (*) Président de l’association Mulhouse Art Contemporain soutenue par la Ville de Mulhouse et dont l’objectif premier est la promotion de l’art contemporain à Mulhouse, sous toutes ses formes et pour tous les publics. Voir le site www.mulhouse-art-contemporain.fr

    • Rehberger au fil du tram

      À l’occasion des Journées de l’architecture (www.ja-at.eu) qui se déroulent du 25 septembre au 24 octobre 2015, l’association Mulhouse Art Contemporain propose au public un parcours de découverte des œuvres de Tobias Rehberger dans l’espace urbain, le long de la ligne 1 du tram.

      rehberger garages monstruits

      Mulhouse Art Contemporain souhaite, par le biais de cette proposition, mettre en lumière les œuvres qui sont installées dans l’espace public et qui appartiennent au quotidien de la ville et de ses habitants.

      Cette déambulation commentée fait suite à l’édition de la carte L’Art dans la ville (2014), diffusée gratuitement, à l’office de tourisme de Mulhouse notamment, et qui permet au public d’effectuer deux parcours en toute autonomie. Deux objectifs dans cette démarche : faire connaître ces œuvres et les artistes qui les ont produites mais aussi permettre aux habitants de se les approprier, comme un élément de leur vie de citoyen. Cette double volonté rejoint le but de l’association : ouvrir l’art contemporain à tous les publics en empruntant tous les chemins possibles…

    • Week-end de l’art contemporain : un parcours pédestre

      IMG_1283

      Mulhouse Art Contemporain, propose ce samedi 14 mars un parcours pédestre de découverte d’oeuvres d’art contemporain dans l’espace public à Mulhouse, dans le cadre du Week-end de l’art contemporain en Alsace.

      Rendez-vous ce samedi 14 mars 2015

      À l’occasion du Week-end de l’art contemporain en Alsace organisé par le réseau Versant Est (versantest.org) qui se déroulera les 14 et 15 mars 2015, l’association Mulhouse Art Contemporain propose au public un parcours de découverte des oeuvres de l’espace urbain. (sur la photo, un précédent parcours lors des Journées de l’architecture 2014).
      Mulhouse Art Contemporain souhaite, par le biais de cette proposition, mettre en lumière les oeuvres qui sont installées dans l’espace public et qui appartiennent au quotidien de la ville et de ses habitants.
      Deux objectifs dans cette démarche : faire connaître ces oeuvres et les artistes qui les ont produites mais aussi permettre aux habitants de se les approprier, comme un élément de leur vie de citoyen. Cette double volonté rejoint le but de l’association : ouvrir l’art contemporain à tous les publics en empruntant tous les chemins possibles…
      L’art dans la ville, deux parcours proposés précédemment lors des Journées de l’architecture en octobre 2014, a fait l’objet de l’édition d’une carte diffusée gratuitement, à l’office de tourisme de Mulhouse notamment, qui permet au public de s’approprier ces visites en toute autonomie.

      Informations pratiques
      Rendez-vous
      Samedi 14 mars à 14h30 départ de la Fonderie
      16 rue de la Fonderie – Mulhouse
      Gratuit, sur inscription à evenements.mac@gmail.com

    • Mulhouse Art Contemporain sur Alsace20


      Mulhouse Art Contemporain sur Alsace20 par DOMBAN

    • L’Art dans la ville – Parcours de découverte / Journées de l’architecture 2014

      À l’occasion des Journées de l’architecture  qui se déroulent du 24 septembre au 26 octobre 2014, Mulhouse Art Contemporain a proposé au public deux parcours de découverte des œuvres d’art contemporain présentes dans l’espace urbain.
      JJD__14A1630_27 septembre 2014
    • Les deux parcours de découverte mulhousiens

      PARCOURS SUD- NORD / Gare – Soléa Mertzau

      JJD__14A1726-Modifier_27 septembre 2014

      Tobias Rehberger « Connexions » – Ligne 2 du tram

      Tobias Rehberger est l’un des deux artistes (avec Daniel Buren sur l’autre ligne du tram) proposés par le comité d’experts de la commande publique artistique du tram-train en 2008 et choisis par Jean-Marie Bockel alors maire de Mulhouse.

      Tobias Rehberger, né en 1966, vit et travaille à Francfort. Il est l’un des artistes majeurs de la jeune génération allemande et l’un des plus actifs sur la scène internationale. Il a d’ailleurs reçu le Lion d’Or du meilleur artiste de la Biennale de Venise en juin 2009.

      Ses oeuvres proposent aux habitants de percevoir autrement leur territoire, utilisant le design, l’artisanat, l’architecture, le cinéma ou encore le paysagisme, comme autant de façons de changer de perspective et de jouer avec l’imaginaire. Parmi ses oeuvres récentes figure le plafond de l’Opéra de Nancy.

      Gare centrale

      • « Muullhhoouusse » (Mulhouse Houses)

      (non visibles sur le site initialement prévu, ces trois structures sont actuellement entreprosées sur l’ex-site SACM.)

      JJD__14A1722_27 septembre 2014

      • « Shannon rock » (non réalisée)

      Square du Général De Gaulle

      Louis Perrin

      « Chaînon brisé »

      SCULPTURES PERRIN5

      Inventeur de l’Art Zep Artiste sculptant né à Mulhouse en 1955, Louis Perrin expose en France et à l’étranger depuis 1975.

      Après une formation à l’Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg et dans différents ateliers, travaille dans la restauration du patrimoine à la cathédrale de Strasbourg et à Venise.

      Depuis 1980 réalise des oeuvres monumentales en pierre, bronze et divers matériaux, intervient dans des écoles, crée des décors de théatre, des scénographies et des événements plastiques en France, aux Etats Unis, en Suisse, en Bosnie-Herzégovine, en Allemagne.

      Le travail de Louis Perrin va d’élégantes sculptures à des oeuvres bizarres et interactives qui impliquent le public.

      « C’est le président d’une association d’anciens combattants « Les Français libres » qui m’a passé cette commande, à l’occasion du 50e anniversaire de l’Appel du 18 juin. Il voulait se servir de l’art pour témoigner. Il y a eu plusieurs projets et la discussion a finalement abouti ç une œuvre plus indépendante, moins anecdotique. Plus l’œuvre est libre, plus elle a de chance de traverser le temps » « Je suis allé à l’essentiel » explique l’artiste mulhousien.

      « La Clé » (1989) commande Ville dans le cadre de la piétonnisation du secteur est également visible sur le parcours derrière la porte du Bollwerk

      SCULPTURES PERRIN

       

      Tobias Rehberger

      Bollwerk

      • « La légende de la pomme de terre d’or »

      JJD__14A1602_27 septembre 2014

      Un film réalisé par Björn Renner sur une commande de Tobias Rehberger raconte la « Légende », il n’est pas visible sur le site comme initialement prévu et n’a été montré publiquement qu’une seule fois lors d’une soirée Tranche de quai  organisée par Le Quai, l’école d’art de Mulhouse aujourd’hui HEAR (Haute Ecole des Arts du Rhin). Le film est en revanche visible sur youtube.

      Tour de l’Europe

      Charles Folk

      « Pour l’Europe » / « Les Euronanas »

      MU0001M02

       

      Les Euronanas ont été sculptées en travertin romain l’été 1973 à Querceta près de Carrare, dans l’atelier Henraux. Elles ont été installées l’année suivante. Dimensions : hauteur 5,60 m, longueur 14 m, saillie 0.28 m.

      Menacées de disparition lors de la restructuration de la place de l’Europe et la réalisation du Centre Porte jeune, elles ont finalement été « sauvées  » et maintenues sur place suite à la mobilisation d’une association de défense de l’oeuvre de Charles Folk qui s’était alors constituée.

      Tobias Rehberger

      « Paroles »

      JJD__14A1622_27 septembre 2014

       

      Tobias Rehberger

      « Lost cinéma »

      IMG_1158

      Gérard Voisin

      Sculpture

      Gérard Voisin est né en 1934 à Nantes. Il est sculpteur, poète, collectionneur. Il sculpte des morceaux de bois au couteau et fait des visages. On le relie notamment au courant artistique COBRA qui s’intéresse à l’art primitif, à l’expressionisme et au surréalisme. Il a été élu artiste de l’Unesco pour la paix en 2005.

      L’oeuvre située devant le bâtiment Rex de Mulhouse a été réalisée en 1990 à la suite d’une violente tempête de 1989. L’arbre avait été abattu lors de cette tempête et c’est cet arbre qui a servi de matière première à l’oeuvre de Gérard Voisin. Il s’agit d’un hêtre. Ensuite l’artiste à fait don de l’oeuvre à la Ville.

      IMG_1157

      Tobias Rehberger

      « Non stop »

      IMG_1170

      JJD__14A1630_27 septembre 2014

      REHBERGER1

      Arrêt tram Cité de l’Auto

      Tobias Rehberger

      « Garages Monstruits »

      Linéal/Fold/Triangulat

      IMG_1177

       

      Sébastien Haller

      « Passager »

      JJD__14A1652-11_27 septembre 2014

      PARCOURS OUEST-EST – Fonderie – Nouveau Bassin

       VOIR LE PARCOURS EN DETAIL

      Parvis de la Fonderie

      Naji Kamouche

      Mes pas à faire, 2014

      Sculpture en bronze

      Image1

       ***

      Œuvre en instance… entreposée sur un terrain de l’ex-SACM, emplacement initial sur le parvis de la gare centrale

      Tobias Rehberger

      MMUULLHHOOUUSSE , 2009

        “Connexions “

      Image3 Image2

      Sculpture interactive

       ***

      Tour Nessel / Quai des pêcheurs : fresque sur le mur de l’ex-SACM

      Bozar Mulhouse

      Festival annuel – street art (2012 – )

      Graffitis, artistes multiples

      JJD__14A1721-Modifier_27 septembre 2014

       ***

      Daniel Buren

      «Trame/Tram »

      JJD__14A1719_27 septembre 2014

       

      Daniel Buren est né en 1938 à Boulogne-Billancourt. Il vit et travaille in situ. Son travail se caractérise par l’emploi systématique de bandes noires et blanches de 8,7 cm de large, utilisées comme « outil visuel », afin de souligner une caractéristique de l’espace ou une contradiction idéologique. Ses oeuvres les plus connues sont les colonnes du Palais Royal à Paris, ou l’oeil du cyclone au Musée Guggenheim de New York.

      «Trame/Tram » – Les arches

      Chaque station, sauf Porte Jeune, est signalée parl’implantation de deux arches d’acier qui, telles des portes d’entrée et de sortie hautes de sept mètres, enjambent la plate-forme.

      Les stations de tramway sont ainsi intentionnellement visibles à distance. Alors que leur face extérieure reprend les lignes noires et blanches emblématiques de l’artiste, les trois autres faces associent des teintes différentes, dans une palette de huit coloris : jaune, bleu, vert, fuschia et rouge. Chaque station arbore des couleurs différentes, créant à chaque arrêt un nouvel univers. Sur le sol, les rayures sont prolongées au pied des arches, suggérant une trame virtuelle de lignes droites s’entrecoupant à plusieurs endroits de la ville et exprimant l’impact global du tramway sur l’agglomération.

      Image4

      La commande publique du tram-train

      A l’occasion de la réalisation du tram-train de Mulhouse, une commande publique a été décidée par la Ville de Mulhouse et le SITRAM. Un comité d’expert a été constitué et s’est réuni à partir de juillet 2002 jusqu’en 2008 date d’installation des œuvres de Tobias Rehberger 6 ans après.

      Présidé par Michel Samuel-Weis, adjoint au maire chargé de la culture, et animé par François Barré, le comité a proposé le principe d’un artiste par ligne et choisi Daniel Buren et Tobias Rehberger.

      Ce choix a été soutenu par le Ministère de la Culture dans le cadre de son intervention sur les commandes publiques.

      La commande publique est la manifestation de la volonté de l’Etat, associé à des partenaires multiples (collectivités territoriales, établissements publics ou partenaires privés), de contribuer à l’enrichissement du cadre de vie et au développement du patrimoine national, par la présence d’oeuvres d’art en dehors des seules institutions spécialisées dans le domaine de l’art contemporain.

      Elle vise également à mettre à la disposition des artistes un outil leur permettant de réaliser des projets dont l’ampleur, les enjeux ou la dimension nécessitent des moyens inhabituels.

      Créé en 1983 au sein du Centre national des arts plastiques, le Fonds de la commande publique permet d’attribuer à l’art public un financement spécifique. Les modes d’intervention de la commande publique ont, eux aussi, profondément évolué. La notion d’usage ou de fonctionnalité de l’œuvre n’est plus refusée.

      Le commanditaire et maître d’ouvrage de la commande publique est Mulhouse Alsace Agglomération. Elle a été également initiée et soutenue par le Ministère de la Culture

      et de la Communication au travers de la Délégation aux Arts Plastiques – Direction Régionale des Affaires Culturelles d’Alsace, ainsi que par la Ville de Mulhouse. L’acier utilisé pour les arches de Daniel Buren a fait l’objet d’un mécénat d’Arcelor.

       ***

      Porte-Haute.Flammarion

      Yves Carrey

      Moutons, 2010

      Sculptures en métal

      Image5

       

       

      Mairie

      Renato Montanaro

      Les trois points d’exclamation , 2001

      Sculptures en résine

      Image6

       ***

       Rue du Sauvage-Porte jeune

      Yves Carrey

       « Dr Schweisser »

      Image7

      ***

       Centre Porte Jeune – Tour de l’Europe

      Charles Folk

      (1920 – 2007)

      Les Euronanas 1974

      Image8

      « Les Euronanas ont été sculptées en travertin romain l’été 1973 à Querceta près de Carrare, dans l’atelier Henraux. Elles ont été installées l’année suivante. Dimensions : hauteur 5,60 m, longueur 14 m, saillie 0.28 m. »

      ***

      Centre Porte Jeune – Vers la rue d’Anvers

      Claude Abeille

      « L’Europe »

      Image9

      L’oeuvre baptisée « l’Europe » reconstitue de façon abstraite la géographie de l’Europe.

      « Mon oeuvre était d’avant garde en 1972, plus intellectuelle », explique Claude Abeille

      ***

      Allée William Wyler – Nouveau Bassin 

      Parc de sculptures

      Vincente Blanchard – Yves Carrey – Françoise Matt-Halm – Anne-Marie Schoen – Alix Vonderweidt – Kristian Ingold – Christian Lapie – Georges Hanskens – Renato Montanaro – Yves Lemarque – Pierre Watzky

      PARC SCULPTURE NOUVEAU BASSIN

       Entrée de ville – Kinépolis – Nouveau Bassin

      Jean-Pierre Raynaud

       « Space » / Juin 2001

      JJD__14A1657-Modifier_27 septembre 2014

       

    • « La légende la pomme de terre d’or » de Tobias Rehberger

      JJD__14A1602_27 septembre 2014